Guet-Ndar, le vieux quartier atypique des pêcheurs de la langue de Barbarie


Guet-Ndar est situé dans la langue de Barbarie à
Saint-louis. A partir du pont Moustapha Malick Gaye, une belle vue
panoramique permet d’apercevoir un quartier populeux, dense et vivant,
des ruelles étroites. Derrière les clôtures de bois, de tôles ou de
parpaings, les maisons en dur sont aussi nombreuses que les baraques.
Mais toutes les constructions frappent par leur petite taille et leur
entassement dans un espace réduit. Ce vieux quartier des pêcheurs,
atypique, déroule sa belle carte, exhibe fièrement ses vieilles
chaumières, attrayantes dans leur prodigieux enchevêtrement, sa grande
mosquée qui trône imperturbable au milieu de Lodo et de Pondokholé
(sous-quartiers), les milliers de pirogues qui s’alignent tous les jours
sur la plage, le site de Diamalaye où on débarque la sardinelle, et le
cimetière « Thiaka Ndiaye » où on découvre des tombes hérissées de
piquets de bois ou de fer, recouvertes de filets de pêche qui, à
l’origine, étaient l’unique moyen de protéger les sépultures contre les
chacals et les chiens errants. Guet-Ndar est un monde exceptionnel, un
havre de paix où on élève le ton à sa guise, où un voisin peut se
permettre de réprimander et de corriger sévèrement un enfant têtu et
récalcitrant, un endroit paradisiaque où, grâce à une solidarité
agissante, on s’évertue à rendre d’énormes services à son prochain sans
ostentation.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *